| Accueil | Actualités | En cours |

Partage Tlani > Réalisations et projets > Réalisations récentes > Lutte contre la malnutrition infantile

Lutte contre la malnutrition infantile

PROJET DE SOUTIEN AU FONCTIONNEMENT DU CENTRE DE RECUPERATION ET D’EDUCATION NUTRITIONNEL DE NOUNA (CREN), AU BURKINA-FASO.

1 - Raison d’être du CREN

Le CREN a pour objectif de lutter contre la malnutrition infantile et d’accompagner les mères en matière de santé nutritionnelle. Il a été mis sur place en 2009 dans la ville de Nouna. La gestion et l’animation du centre est assurés par trois personnes : un responsable chargé de la coordination du programme et deux animatrices.

Plus de 80 % de la population de la région vit d’une agriculture vivrière qui, en raison des conditions climatiques très aléatoire, est basée exclusivement sur des cultures céréalières : mil, sorgho, maïs. Elles sont les éléments de base de l’alimentation journalière des familles mais ne suffisent pas à l’apport vitaminique nécessaire au développement des enfants d’où un taux élevé de cas de malnutrition.

Image 1

2 - Activités du CREN

L’ensemble des activités sont réalisé au bénéfice des mères et de leurs enfants. Elles sont réalisées au centre pour les cas les plus graves et au cours de sorties de sensibilisation dans les villages pour les cas bénins. Elles concernent essentiellement :

Les cas les plus graves sont soignés au centre. En fin de traitement, les mamans sont associées à la rééducation nutritionnelle de leur enfant.

Les données statistiques de l’année 2010 :

La gestion et l’animation du centre sont assurées par trois personnes : un responsable chargé de la coordination du programme et deux animatrices.

3 - Demande de soutien

Les parents des enfants secourus par le CREN sont, dans une grande majorité, dans l’impossibilité de participer financièrement au coût du traitement. Il lui faut donc compter sur la générosité de partenaires et de donateurs pour poursuivre sa mission : sauver des enfants.

La demande de soutien concerne l’achat 3 types de produits :

Coût : 2 000 000 francs cfa soit 3050 euros. Cette demande a pu être satisfaite grâce à la générosité de l’UEM (Usine d’Electricité de Metz).